B. Traven

B. TRAVEN

(2016-2017)

Editions Théâtrales (2018)


résumé : Personne n’a jamais su qui était réellement B. Traven, l’auteur mystérieux de plusieurs romans devenus cultes (notamment Le Vaisseau des Morts ou Le Trésor de la Sierra Madre, adapté au cinéma par John Huston et récompensé plusieurs fois aux Oscars). De sa jeunesse anarchiste pendant la première guerre mondiale à son exil au Mexique, il a revêtu de nombreuses identités et a multiplié les fausses pistes sur son existence. A la croisée entre film d'espionnage et roman d’aventures, B. Traven nous entraîne de la première guerre mondiale à la crise des subprimes, de la République de Bavière à la révolte au Chiapas, en passant par les années sombres du maccarthysme à Hollywood et les coups d’état des années 70 en Amérique du Sud, dans le sillage des multiples vies – réelles et fictives – d’un homme pour qui la question de l’identité fut une obsession de nature politique.


présentation : Comment raconter la vie d’un homme qui a passé son temps à se cacher, à multiplier les fausses identités et les noms d’emprunts ? Peut-être faut-il renoncer à démêler le vrai du faux et accepter de se perdre dans cette énigme, peut-être même d’y participer ? Peut-être faut-il abandonner toutes ses certitudes et commencer par se poser cette question : qui n’a jamais rêvé de vivre plusieurs vies ?
Poursuivant son exploration de l’histoire du XXème siècle et des mythologies de la culture pop, Frédéric Sonntag nous entraîne, de 1914 à 2009, dans la traversée d’un monde où les écrivains doivent se cacher sous des noms d’emprunts pour continuer à écrire, où les perroquets sont des agents secrets, où Speedy Gonzales croise le sous-commandant Marcos, où des catcheurs mexicains sont les dignes héritiers de Che Guevara, où Léon Trotsky a participé à un film d’espionnage qui pourrait changer le cours de la Guerre froide...


extrait :

Glenda.– Nous sommes devant le n° 61 de la rue Río Mississippi à Mexico City (elle se tourne pour regarder ou désigner l’immeuble derrière elle), devant l’immeuble où est mort le 26 mars 1969 l’homme connu sous le nom de B. Traven.
B. Traven : qui est l’individu qui se cache derrière ce pseudonyme dont même le prénom reste un mystère ?
Elle s’avance vers la caméra, tout en faisant plus ou moins discrètement attention de ne pas trébucher dans le fil.
Il a écrit, entre 1925 et 1940, des romans populaires au contenu anarchiste qui se sont vendus à des millions d’exemplaires à travers le monde. L’adaptation au cinéma de son roman Le Trésor de la Sierra Madre est devenue un classique après avoir triomphé aux Oscars.
Albert Einstein, à qui l’on demandait quel livre il emporterait sur une île déserte, avait répondu : « N’importe lequel, pourvu qu’il soit de Traven. »
Elle marque une très courte pause pour créer un effet.
Et pourtant, on ne savait rien de lui.
Personne ne savait à quoi il ressemblait.
Personne ne savait dans quelle langue il écrivait.
Personne ne savait si c’était un seul homme ou plusieurs.
B. Traven était le nom sur la couverture des livres. Mais qui était la personne ?
Il a travaillé à son anonymat avec autant de soin qu’il a écrit ses livres, et en l’absence d’une personne de chair et d’os, il est devenu un mythe, une légende :
Était-il le fils caché du dernier empereur d’Allemagne et d’une actrice de music-hall ?
Était-il le célèbre romancier Jack London ?
L’acteur et anarchiste bavarois Ret Marut? L’explorateur norvégien T. Torsvan?
Était-il le poète dadaïste et boxeur Arthur Cravan disparu mystérieuse- ment en 1918 ?
Un groupe de scénaristes communistes hollywoodiens ? Un ancien esclave noir ? Un mystérieux millionnaire américain ?
Ou encore le président du Mexique ?


productions :

  • France : création le 11 mars 2018 : mise en scène de Frédéric Sonntag, SN 61 - Scène nationale d'Alençon (tournée en France 2018, 2019, 2020).

traduction : allemand : Yvonne Griesel (Rowohlt Theaterverlag)


édition :

  • Français : Editions Théâtrales (mars 2018)